A propos du partenariat

Georges Hanot, Associé fondateur :  

“Quand il s’agit de résolution de conflit, j’ai toujours été convaincu de la troisième voie*, plus efficace et moins frustrante, qu’est la médiation. Tout au long de ma carrière, j’ai d’ailleurs utilisé la négociation collaborative et la médiation comme des outils de communication efficaces pour la conclusion de marchés, ainsi que pour manager. C’est donc tout naturellement que je suis devenu médiateur agrée.

Les principes et les valeurs qui me guident en tant que médiateur sont identiques à ceux qui m’animent dans ma recherche d’efficacité entrepreneuriale et de partenariats durables.

Par ailleurs, bien qu’ayant toujours été actif  dans plusieurs pays, mon axe d’actions principales a toujours été l’axe France – Belgique – Pays-Bas, faisant de cette région de l’Europe mon biotope naturel.

Con-Sent ADR rassemble des partenaires associés ayant une expertise forte en médiation ; ce qui fait de Con-Sent ADR un prestataire d’excellence ayant un réel impact et une action effective.

J’ai trouvé en Virginie et Roger, des partenaires qui partagent la même vision et qui personnifient la culture européenne et transfrontalière avec comme cœur névralgique, la Belgique. Ceci s’est avéré une opportunité réelle pour l’effectivité de Con-Sent ADR.

Ensemble, nous partageons la même conviction qui se résume dans un Manifeste simple : droit-au-but.

En tant que partenaires associés, nous préparons ensemble l’approche de questions spécifiques et complexes en nous appuyant sur la diversité et la complémentarité de nos cœurs de métier et de nos cultures, et offrons à nos clients la possibilité de co-médiations. Nous attachons une attention particulière au perfectionnement de nos connaissances et compétences." 

 

* En Belgique, la Loi concernant la Médiation de 2005, a ajouté un septième volet au Code Judiciaire, en stipulant que les accords entre parties, conclus sous l’accompagnement d’un médiateur agrée, pouvaient dès lors obtenir force exécutoire équivalente à celle des jugements de tribunaux ou décisions arbitraires.  

  

Nos médiateurs

img05

Georges Hanot

ASSOCIE FONDATEUR. MEDIATEUR AGREE (B).


Georges Hanot possède une solide expérience en qualité d’administrateur, de directeur général et de co-investisseur pour des entreprises en croissance, tant dans des entreprises multinationales que dans des PME belges. 

Grâce à son ouverture au multiculturalisme et à son multilinguisme, il a piloté des projets d’expansion et d’intégration dans les secteurs de la distribution et l’export dans diverses régions du monde. 

Son fil rouge est le changement, la croissance, la force de connexion entre les hommes et la recherche d’intérêts communs. Il utilise cette approche collaborative en étant négociateur et médiateur.  

En tant qu’entrepreneur et citoyen, sa conviction est celle de la force du groupe et des avantages de formes alternatives et amiables de résolution de conflit. Ceci l’a inspiré à poursuivre une formation approfondie en la matière et à créer son propre cabinet de médiation.  

Georges a été officiellement agrée par la Commission Fédérale de Médiation du Ministère belge de la Justice en tant que Médiateur en matière civile et commerciale, ainsi qu'en matière sociale. Il fait également partie de la toute première promotion de médiateurs en matières publiques formés par l’Université Catholique de Leuven (B), en vue de la résolution de conflits dans lesquels un pouvoir public est concerné. 

Un profil plus détaillé peut être déplié ci-dessous.

Après ses études secondaires dans sa ville natale de Tongres (B), Georges a été diplômé en économie au Group T Leuven, devenu maintenant Group T International University College.

Puis, il a obtenu un certificat en droit commercial européen comparatif à la City of London Polytechnic (UK), où il a également suivi le programme en droit international.

Au long de sa carrière, il a suivi de nombreuses formations de management dans différents pays.

Georges a obtenu ses qualifications en médiation à l’université de Gand (B), où il a également obtenu son certificat de spécialisation en médiation civile et commerciale.

Il s’est spécialisé à la médiation en matières sociales à Medjv, l’institut de médiation de la Flandre (B).

Présentement, Georges suit le programme intitulé “médiation publique et gouvernement” de la K.U.Leuven, l’Université de Leuven (B).

Il assiste de manière régulière à des Master Class, des conférences et des colloques internationaux. 

Georges est totalement opérationnel en Néerlandais, en Français, Anglais et Allemand. Il possède également de bonnes notions en Espagnol, et en moindre mesure en Portugais. 

Après avoir été en charge du département “collectif” dans une compagnie d’assurance belge, au sein de laquelle il gérait un réseau national de courtiers en liaison avec de grandes structures et industries, Georges a élargi son terrain d’action à la France pour y intégrer le groupe Décathlon, distributeur d’articles de sport.

Au cours des 19 années passées au sein du groupe Décathlon – en tant que premier cadre étranger, puis membre du Comité de Direction – Georges a fait partie de l’équipe de direction qui a transformé cette société principalement française à la base – avec 680 salariés, et au chiffre d’affaires de 150 millions d’euros quand il est arrivé - en un acteur majeur mondiale avec un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros employant 40.000 personnes dans le monde entier au moment de quitter le groupe.

Pendant cette période, il a progressivement développé les activités des propres marques vers des marques de renom à part entière, en constituant et dirigeant des équipes produits, et en créant un réseau international de sous-contractants et de bureaux locaux, pour ensuite se consacrer au développement des activités de distribution et de vente au détail du groupe. 

Il a ainsi pris les postes de CEO opérationnel pour un certain nombre de filiales, parmi lesquelles la filiale belge, ou, à partir de zéro, il a développé en 9 ans une filiale fortement rentable avec un effectif de 1.000 salariés, et générant  un chiffre d’affaires d’environ 150 millions d’euros.

En 2006, Georges a décidé de changer d’orientation. Tandis qu’il s’engageait déjà dans des missions de facilitation et de médiation, il s’engagea en tant que co-CEO dans la gestion de crise au sein du groupe européen Newton 21 Europe - groupe fournissant des services de marketing et de communication dans lequel il était devenu actionnaire. Son principal intérêt fut d’intégrer différentes entités, tout en bâtissant un réseau de fertilisation croisé, mutualisant les savoir-faire locaux dans les différentes filiales européennes. 

Aussi,  il développa un nouveau concept de grande distribution au détail : Le Garden Centre Floramarket. Il y définira l’intégralité du concept et la déclinaison de sa stratégie, le road map de l’expansion, jusqu’à l’ouverture du premier concept store de 3.500 m2, en le dirigeant jusqu’à le transmettre à un associé opérationnel.

Parallèlement à ses activités, en 2006, Georges a intégré le Conseil d’Administration de Menagelec, qui comprend le groupe belge Saey Home and Garden, développant et commercialisant des produits autour des catégories de barbecue et de chauffage sous les marques barbecook, Flandria, et Saey.

D’abord en tant que directeur non exécutif, il a y ensuite pris la responsabilité en tant que CEO pendant une période de transition au cours de laquelle la société s’est engagée dans un projet ambitieux de croissance à l’international. Il s’est progressivement détaché de ses activités opérationnelles pour se concentrer sur ses activités de médiation.

Parallèlement  à ses activités en tant que médiateur, Georges exerce dans le conseil et le coaching. 

Avant même d’être officiellement certifié médiateur, Georges avait déjà une longue expérience en tant que facilitateur et négociateur, accompagnant les parties en conflit vers des accords mutuellement bénéfiques et gagnants-gagnants.

Il a conduit des médiations dans un grand de nombre de différends dans des domaines variés allant de différends entre vendeurs, clients et détaillants, entre promoteurs immobiliers et pouvoirs publics, entre fournisseurs et sous-traitants au niveau international, entre des détenteurs de marques et des agents dans le domaine de la PI, ainsi qu’entre actionnaires.

Grâce à son expérience du monde de l’entreprise, il a contribué à la résolution de conflits, tant au niveau individuel, qu’au niveau des restructurations nécessitant les fermeture de site ou cessation d’activité. Il a également œuvré sur la transformation positive des dynamiques d’équipes et sur l’intégration culturelle suite à des fusions et acquisitions. 

Se positionnant aisément comme leader, Georges facilite la prise de décisions tout en responsabilisant les individus et les groupes. Il fédère les équipes vers des objectifs communs; ce qui s’est révélé être une stratégie gagnante aussi bien en management qu’en médiation.

Il est très à l’aise dans divers contextes, ainsi que dans des environnements multiculturels. A sa vision stratégique, il ajoute un goût du détail ; ce qui s’est avéré essentiel.

Toujours pragmatique dans son approche, Georges maintient un équilibre entre le stratégique, et le concret.

Naturellement porté à observer la société, Georges suit assidûment l’actualité économique, politique et internationale.

Citoyen du monde, il se nourrit en voyageant.  

Très à l’aise dans les sphères décisionnelles, et membre de diverses associations de management, Georges a un rôle actif dans certaines d’entre elles, notamment:

- Créateur et Président de The Circle for Progress.

- Ancien Président de l'Association Progrès du Management, APM-Brussels 

- Ancien membre du conseil d’administration de Comeos, La Fédération de la Distribution

- Ancien Président de la plateforme Shopexchange à Comeos.

- Membre du comité HVAC d’Agoria, la fédération de l’industrie technologique

Occasionnellement, Georges intervient également en tant qu’orateur, notamment dans des conférences en Belgique, France, les Pays-Bas ou encore les Emirats Arabes Unis.

Présentement, il prend des responsabilités au sein d’organisations tournées vers la médiation.   

Georges aime le golf, le ski, la plongée, le sport et le cyclisme.  

Il apprécie également l’architecture et la musique. Par ailleurs, occasionnellement, il monte sur scène avec son groupe de rock. 

img05

Virginie Martins de Nobrega

PARTENAIRE ASSOCIE, AVOCAT et MEDIATEUR (F).


Virginie MARTINS de NOBREGA  compte une dizaine d’années d’expérience dans les affaires internationales pour des organisations internationales et des entreprises, elle a travaillé sur des conflits sensibles et conseillé des entreprises multinationales pour des projets de financement et d’implantation.  

Progressivement, elle a évolué de la justice internationale vers les droits de l’homme, la prévention et la transformation des conflits. Elle a également coordonné une initiative pour l’optimisation du management dans le secteur public (United Nations Global Compact).

Sur le terrain, elle a observé l’impact des stratégies, politiques et projets de développement  renforçant son intime conviction selon laquelle la responsabilité sociétale est la base d’un développement durable.

Convaincue, qu’à  l’heure de la globalisation, les acteurs du développement, les acteurs économiques et les populations doivent collaborer et coopérer, et que les médiateurs et facilitateurs sont un élément clé de cette nouvelle coopération.   

Médiatrice et avocate, Virginie veut être un acteur du changement et contribué au développement de ces nouvelles synergies. 

Georges HANOT, Associé fondateur : "J’ai rencontré Virginie MARTINS de NOBREGA à la conférence de paix de Mediators Beyond Borders à Istanbul, où elle m’a impressionné par son parcours solide en activités pro bono d’une part, et son profond dévouement comme médiateur envers des solutions structurées et efficaces pour la communauté entrepreneuriale d’autre part ; privilégiant ainsi – en dépit d’être avocat elle-même – clairement cette voie plutôt que celle par le Tribunal.

Son profil multiculturel et son expérience internationale, son œil ouvert sur le monde, ainsi que son lien spécifique avec la Belgique – ou elle a vécu et travaille – font de Virginie une associée parfaite pour Con-Sent ADR."

Un profil plus détaillé peut être déplié ci-dessous.

Après avoir suivi ses études secondaires dans la ville de Rueil-Malmaison (92), Virginie a étudié pendant 2 ans en classes préparatoires HEC à Neuilly-sur-Seine avant de rejoindre l’Université de Droit de Paris Ouest Nanterre.

Elle est titulaire d’une maîtrise cum laude et d’un DEA (2004) en droit international et Européen avec comme matières principales le droit international public et privé, ainsi que le droit communautaire de la concurrence. Elle a complété son parcours universitaire par un certificat en droit international public de l’Académie de La Haye avant d’obtenir son certificat d’aptitude à la profession d’avocat.

Parallèlement, Virginie a gagné le concours international de la francophonie de médiation organisé par le Centre de médiation et d’arbitrage de Paris (CMAP), dont elle a suivi par la suite la formation en médiation commerciale inter-entreprises. Elle a également suivi la formation du professeur Gary Friedman, fondateur du « Center for Understanding in Conflicts», et les cours du Centre pour la promotion de la paix KOFF, en Suisse.

Virginie continue d’élargir ses compétences en suivant des séminaires et formations internationales. 

 

Virginie travaille en Français et Anglais. Elle est également opérationnelle en Espagnol, et dans une certaine mesure en Portugais. 

 

En juin 2004, Virginie a intégré le service des financements structurés (maritime, immobilier, grands projets, micro-crédit) du département juridique de la SOCIETE GENERALE Corporate and Social Banking (SGIB) pour lequel elle analysait les accords de confidentialité et des problématiques de droit international.

Elle a en outre intégré le groupe de travail « développement durable » (RSE-Green Task Force) dont l’un des objectifs était d’introduire les principes Equateur de la Banque Mondiale constituant des standards minimaux de due diligence pour la gestion des risques environnementaux et sociaux des grands projets de financement (évaluations d’impact sur l’environnement et les droits économiques et sociaux, consultation de la société civile). 

En mars 2005, elle a décidé de voyager en sac-à-dos pendant 6 mois dans un pays en développement. Cette période transitoire fut une période d’introspection sur ses ambitions professionnelles, sa vision, ses valeurs et son éthique. Ce fut également une période de réflexion sur la manière d’intégrer les concepts juridiques aux considérations pratiques. En effet, Virginie a toujours voulu être un acteur du changement en privilégiant une approche  pragmatique, efficace et adaptée aux besoins réels.

 De retour du Brésil, elle a successivement rejoint la direction générale de la concurrence de la Commission européenne (DG Comp, Brussels), une fondation pour le management (EFQM, Bruxelles), le tribunal international pour les Khmers Rouges (UNAKRT, Phnom Penh), et le Bureau du Conseiller Spécial pour la prévention des génocides au siège des Nations Unies à New York (OSAPG, New York).  Elle a également travaillé pour le département contentieux et arbitrage d’un cabinet américain à Paris en conseillant des clients sur des problématiques de droit réglementaire européen, ainsi que sur des problématiques de droit international liés à l’implantation d’usines dans des zones de conflits et des pays visés par des sanctions économiques au niveau international (secteurs énergie, santé, environnement). Elle a également travaillé sur le montage de dossier contentieux en droit français.

Progressivement, Virginie a continué d’évoluer de la justice internationale vers les droits de l’homme, le développement, la prévention et la transformation des conflits. Grâce à ces expériences, elle a appréhendé les enjeux, apprit le fonctionnement, et vu les défis à relever pour les différentes parties prenantes dans la sphère internationale, tant publique que privée.

Forte d’une grande capacité d’analyse pluridisciplinaire (juridique, transformation des conflits, géopolitiques, économiques) et transversale, elle intègre  cette vision panoramique pour conseiller et agir de façon pragmatique en s’adaptant avec aisance à tous ces interlocuteurs allant de hauts dirigeants aux populations locales. 

En prévention et résolution des conflits, cela se traduit par des analyses de besoins et des risques, et de concevoir des processus pour mettre en œuvre des stratégies pérennes.

Actuellement, Virginie dirige son cabinet d’avocat dans lequel elle favorise les modes alternatifs de résolution des différends (médiation, droit collaboratif) et au sein duquel elle veut implanter une logique de développement tourné résolument vers l’international auprès d’organismes internationaux, d’entités publiques et des entreprises. 

Virginie s’implique également dans des activités de coaching en médiation, ainsi que dans des activités Pro Bono. 

Elle travaille à Paris, Bruxelles, et voyage facilement si nécessaire. 

 

Après avoir travaillé en droit pénal international, Virginie a choisi de se réorienter pour contribuer à construire des ponts de compréhension et de croissance durable.

En tant que chef de département, elle a géré un conflit interne en adoptant une approche collaborative, puis a suivi une initiative sur les accords de paix de l’unité de médiation des Nations Unies.

La médiation, la facilitation du dialogue et la négociation raisonnée se sont révélées être des choix évidents.

Naturellement douée pour connecter les gens, et habile à amener vers un consensus gagnant-gagnant et amener des solutions, Virginie mène des médiations et des co-médiations, et assiste en tant qu’avocate des parties en médiation.

Elle est co-présidente du comité de certification interculturel de l’Institut international de Médiation, ainsi que jeune médiateur auprès du même institut (Young IMI).

Virginie est active dans la sphère de la Médiation à Paris en tant que coach pour des élèves avocats et juge au concours international de la francophonie du CMAP. En 2012, elle a aussi dans le passé co-créer et animer un groupe de pratique. En 2013, elle a été nommée comme un des formateurs de l’école de la médiation du Barreau de Paris.

Elle s’implique également dans des activités Pro Bono auprès d’organisations internationales pour la facilitation du dialogue, les droits de l’homme, l’éducation et le développement. C’est ainsi qu’elle a coordonné la rédaction d’un manuel pour la prévention de la torture au Bénin au travers du programme de volontariat du PNUD (Prix UNV 2013). Ce manuel a été conçu avec des bulles informatives mettant en avant des techniques de médiation afin de sensibiliser sur les outils de facilitation du dialogue et de communication non-violente.

Virginie travaille à Paris et Bruxelles, et elle voyage facilement si nécessaire.  

Virginie est une professionnelle tournée vers la performance et les solutions, qui s’épanouit dans des environnements dynamiques où elle doit rapidement comprendre les intérêts et enjeux en vue de mettre en exergue les points de convergences et de construire des ponts de compréhension et respect mutuel pour atteindre l’objectif final.  Elle a un très grand sens de l’empathie pour les autres, tout en sachant faire preuve d’autorité pour encadrer le processus et faire avancer le dialogue. Elle facilite la prise de décision en autonomisant les personnes au travers d’une recherche de leurs objectifs, de leurs valeurs et des actions à prendre pour atteindre leur but.

Passionnée et dynamique, Virginie allie efficacité, éthique et responsabilité sociétale.

Grâce à ses voyages et ses origines, elle a une vraie ouverture sur les dialogues interculturels. Elle s’adapte facilement à tous ces interlocuteurs et est naturellement à son aise dans des environnements multiculturels et internationaux. 

 

Virginie aime aller à la rencontre des gens et des cultures au travers ces voyages.  

Elle pratique la danse contemporaine et le yoga. Pour se détendre, elle aime marcher dans la nature, faire du sport, nager ou plonger explorer les fonds marins.

Elle aime les ballets et apprécie la photographie. Elle a d’ailleurs exposé quelques clichés à Bruxelles (2005).

Très tournée vers le développement du potentiel humain, elle est impliquée dans des groupes de développement personnel.

Elle est aussi impliquée dans des activités volontaires pour des enfants et des droits de l'homme.

img05

Roger Ritzen

PARTENAIRE ASSOCIE, AVOCAT et MEDIATEUR (NL)


Roger RITZEN est Avocat au barreau de Breda (Pays-Bas), mais vit depuis plus de 20 à Anvers (B).

Aux Pays-Bas, où il a été médiateur depuis 2005, il a largement fait ses preuves dans des  médiations commerciales et de droit du travail. Après avoir suivi une formation reconnue en Belgique (bMediation), il y est également Médiateur reconnu en matières civile et commerciale par la Commission Fédérale de Médiation du Ministère de la Justice depuis 2011.

En tant qu’avocat et médiateur, Roger s’est toujours focalisé sur l’assistance aux entrepreneurs, professions libérales et individus ayant le gout d’entreprendre.

A partir du sud des Pays-Bas, ainsi qu’à partir de son bureau anversois, il assiste ses clients néerlandais, mais également les entreprises ou individus flamands à leur rencontre du droit néerlandais. 

Georges HANOT, Associé fondateur : « J’ai connu Roger Ritzen quand il m’assistait en tant que conseil juridique pendant un exercice de restructuration complexe aux Pays-Bas. Bien que sa mission à l’époque fût en tant qu’avocat néerlandais, son approche collaborative – quelque peu inhabituelle mais franchement rafraîchissante –face au conflit attirait mon attention. En le connaissant mieux, j’apprenais qu’il était également un médiateur actif et convaincu aux Pays-Bas, mais aussi en Belgique où il habite depuis plus de 20 ans maintenant.

Sa motivation – malgré son activité d’avocat – envers des solutions par la médiation plutôt que les batailles judiciaires, ainsi que sa compétence biculturelle qu’il a acquis de manière organique, font de Roger un satellite nordique idéal pour Con-Sent ADR. »  

Un profil plus détaillé peut être déplié ci-dessous (NL).

Na de middelbare school (Fons Vitae in Amsterdam), Gymnasium β, is Roger Ritzen gaan studeren aan  de Universiteit van Amsterdam, faculteit Rechten en is afgestudeerd in de hoofdrichting Nederlands recht met als specialisaties Internationaal Recht en Europees recht.

Als advocaat heeft hij zich toegelegd op het specialiseren in ondernemingsrecht, in het bijzonder arbeidsrecht; daarvoor heeft hij aan de Grotius Academie een specialistenopleiding gevolgd en in 1999 afgerond.

In 2005 heeft hij bij Van der Hoeven & Nelissen een door het Nederlands Mediation Instituut (NMI) erkende opleiding en training tot mediator met succes gevolgd.

Roger rondde in 2011 een in België door de Federale Bemiddelingscommissie van het Ministerie van Justitie erkende opleiding tot Bemiddeling (Bmediation) in Vlaanderen af, waardoor hij ook in België een erkend bemiddelaar is in burgerlijke- en handelszaken. 

Roger is van nature Nederlandstalig; daarnaast actief en passief goed in Engels en Duits; Frans is op een werkbaar niveau.

Aansluitend aan de studie is Roger toegelaten tot een stage op de Juridische Dienst van de EU-Commissie. Daarna is hij begonnen als advocaat bij een groot internationaal advocatenkantoor. Gaandeweg is hij zich steeds meer gaan toeleggen op het grensoverschrijdende tussen Nederland en Belgie alsook de daarbij horende culturele- en communicatieverschillen.

In 1991 heeft hij zich prive gevestigd in Antwerpen en als advocaat ingeschreven aan de balie Breda, hetgeen tot op de dag van vandaag voortduurt. In 1997 heeft hij net over de grens in Nederland een Nederlands advocatenkantoor opgericht, dat 15 jaar later uit 4 vennoten en 20 medewerkers bestond. Hij heeft zich altijd aangetrokken gevoeld tot het bijstaan van het MKB (Midden en kleinbedrijf) in Nederland en KMO´s (Klein en middelgrootte ondernemingen) in Vlaanderen.

In 2013 heeft hij de aandelen in dat kantoor verkocht aan zijn medevennoten. Thans houdt hij kantoor in Antwerpen en in Roosendaal en is vandaar uit onverminderd bezig om Nederlandse en Vlaamse klanten bij te staan als het gaat om Nederlands recht.

Daarnaast heeft Roger onder de naam Rogius Bemiddeling (www.rogius.be) in de laatste jaren steeds meer Nederlandse en Vlaamse ondernemers en zelfstandigen kunnen helpen als bemiddelaar/mediatior; zowel als het ging om conflictbemiddeling, maar ook stroef lopende samenwerkingen tussen bijvoorbeeld zelfstandigen, weer vlot trekken of desnoods ontvlechten. Steeds vaker mondt dat uit in een wat langdurige interne rol om uitgezette trajecten te blijven begeleiden en zelfs aan te sturen.

Daarnaast is Roger Ritzen een actief bestuurder bij diverse organisaties alsook vervult hij als consultant interim-management taken bij klanten. Daarin kan hij zijn kwaliteiten en ervaring als bestuurder kwijt maar tegelijk ook de kennis en vaardigheden als bemiddelaar. 

Inmiddels heeft Roger diverse bemiddelingen/mediations achter de rug. Dat zijn bemiddeling geweest in een puur Nederlandse context of puur Vlaamse context maar ook met grensoverschrijdende aspecten.

Daarnaast zijn er ook bij samenwerkende zelfstandigen (in het bijzonder advocaten en tandartsen) opdrachten vervuld die van pure conflictmediation evolueerden naar een meer interim-management rol.

Roger wordt geregeld gevraagd als coach voor die nieuw op te leiden bemiddelaars.

Als advocaat heeft hij meerdere malen een partij bijgestaan die betrokken was in een bemiddeling/mediation.

Roger Ritzen is direct in de omgang met mensen, analytisch aangelegd en oplossingsgericht. Zijn werkwijze is gebaseerd op gezond verstand en begrijpelijke uitgangspunten die vaak ook vertrekpunt zijn van de wetgeving.  

Roger heeft een brede interesse, in het bijzonder politiek, economie en sport.

Hij is een actief skieer, zeiler, golfer, fietser en wandelaar. Daarnaast is hij een liefhebber van het (Ardenese) buitenleven.

Hij is lid van meerdere verenigingen, zoals BENEV, Rotary, Orde van den Prince; daarnaast van beroepsverenigingen zoals VAAN, BMEDIATION, NMI en ORDE Van ADVOCATEN  van zowel Breda als Antwerpen.

Op bestuurlijk vlak is hij actief (geweest) bij onder meer een Thuiszorgorganisatie alsook Kinderopvang.